Choose a country or region to display content specific to your geographic position

Continue

F.C.C. TSR HONDA FRANCE GAGNE LE THRILLER D'ESTORIL

04.08.2021

L'année dernière, les 12 heures d'Estoril se sont révélées être un véritable défi, même pour les pilotes les plus expérimentés. Cette année n'a pas fait exception. Après une bataille intense de 12 heures avec pas moins de cinq changements de leader, c'est l'équipe F.C.C TSR Honda France soutenue par Motul, composée de Josh Hook, Yuki Takahashi et Mike Di Meglio, qui est arrivée en tête !

F.C.C. TSR HONDA FRANCE GAGNE LE THRILLER D'ESTORIL

Les 12 heures d'Estoril sont uniques à plus d'un titre. Tout d'abord, elle commence à 9 heures du matin. En première ligne, c'est l'équipe YART qui répète son rythme du Mans et s'empare de la pole position. Une fois le drapeau vert tombé, une bataille intense s'engage entre le YART, BMW Motorrad et l'équipe Suzuki Yoshimura SERT Motul. C'est la Suzuki, avec Greg Black à la barre, qui a donné le rythme pendant les premières heures de la course en repoussant la Yamaha et la BMW. Au cours de ce dé, la BMW a été la première à être victime de la pression et du défi que représente cette incroyable course, et a chuté en tête de la course. Peu de temps après, Sylvain Guintoli a subi le même sort sur sa Suzuki d'usine. Avec la BMW et la Suzuki en baisse de régime, c'est la Yamaha du YART qui a mené le peloton avant de chuter elle aussi, laissant la tête à la Kawasaki n°11 alors que la course n'était même pas encore à mi-parcours.

F.C.C. TSR HONDA FRANCE GAGNE LE THRILLER D'ESTORIL

Alors qu'il ne restait que 90 minutes au chronomètre et que l'équipe #11 Webike SRC Kawasaki France Trickstar était fermement en tête, Estoril a frappé à nouveau lorsque la Kawasaki a souffert d'un problème de carburant et a perdu la tête au profit de F.C.C. TSR Honda France, qui avait constamment suivi le groupe des trois premiers. C'est cette fiabilité et cette constance qui leur ont permis de remporter la victoire finale !

F.C.C. TSR HONDA FRANCE GAGNE LE THRILLER D'ESTORIL

Après la chute de Guintoli, l'équipe Suzuki Yoshimura SERT Motul a réussi à réparer la moto et a poussé pour reprendre la tête, mais une fois de plus le désastre a frappé. Le pilote belge Xavier Simeon était en train de remonter en cinquième position, derrière Morgan Berchet sur la moto du Tati Team Beringer Racing. Mais Berchet a effectué un freinage brusque pour éviter un concurrent plus lent et Simeon s'est fait surprendre. Il n'a pas pu éviter la roue arrière de la Kawasaki et a été violemment envoyé sur le tarmac. L'impact était si fort que Simeon a eu besoin d'une minute pour retrouver ses repères. Morgan Berchet, qui était alors quatrième et se battait pour une place sur le podium, a mis ses ambitions de course de côté pour venir en aide à Simeon, le réconforter et l'aider à se remettre sur pied. Cette incroyable démonstration d'esprit sportif et de solidarité a permis à Berchet de recevoir le Trophée Anthony Delhalle EWC Spirit, qui lui a été remis par Siméon lui-même.

F.C.C. TSR HONDA FRANCE GAGNE LE THRILLER D'ESTORIL

La catégorie SuperStock n'a pas offert moins de suspense que l'EWC, avec la victoire de l'équipe Kawasaki BMRT 3D Maxxess Nevers après un long duel avec la Honda National Motos n°55. Cependant, la bataille a été de courte durée lorsque la Honda est tombée en panne d'essence et a rétrogradé à la deuxième place. Bien qu'ils n'aient pas gagné, l'équipe Honda de Stéphane Egéa, Guillaume Antiga et Enzo Boulom a reçu le trophée EWC Dunlop Independent pour sa vitesse et ses performances incroyables tout au long de la course. Honda National Motos a également réussi à conserver la tête du championnat SuperStock.

F.C.C. TSR HONDA FRANCE GAGNE LE THRILLER D'ESTORIL