Choose a country or region to display content specific to your geographic position

Continue

James Glickenhaus : "Ma vision est de construire des voitures de course pour la route"

11.02.2021

L'amour de James Glickenhaus pour les voitures est bien documenté. Cet avide collectionneur de voitures possède certains des véhicules les plus rares et les plus uniques jamais fabriqués. Mais depuis quelques années, l'aficionado travaille sur sa propre entreprise de voitures de route et de course, la Scuderia Cameron Glickenhaus. Alors que l'entreprise se prépare à des ventes record et à une saison de sport automobile chargée, nous parlons à James du partenariat lubrifiant et technique avec Motul.

James Glickenhaus : "Ma vision est de construire des voitures de course pour la route"

James, qu'est-ce que la Scuderia Cameron Glickenhaus ?

Nous sommes une entreprise automobile. Nous fabriquons et vendons des véhicules routiers, de la voiture de sport SCG004 à la Boot Glickenhaus. Cette année, nous espérons livrer 30 à 40 véhicules routiers légaux, et nous chercherons à nous développer très rapidement pour atteindre environ 300 véhicules routiers légaux par an.

Vous opérez à l'international ou seulement en Amérique du Nord ?

Au départ, nous ne les vendions qu'en Amérique du Nord parce que nos voitures sont homologuées et légales aux États-Unis, mais nous étendons cette homologation et nous suscitons un intérêt considérable en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et dans d'autres parties du monde, donc je pense que nous finirons par les vendre dans le monde entier.

James, qu'est-ce que la Scuderia Cameron Glickenhaus ?

Contrairement à beaucoup d'autres constructeurs d'hypercars, vous faites aussi courir vos voitures. Comment votre activité de course influence-t-elle vos voitures de route ?

Nous en sommes au stade où se trouvait Ferrari, c'est-à-dire que nous utilisons la course pour développer et améliorer nos voitures. Et toutes ces informations se retrouvent dans nos voitures légales pour la route, et c'est la seule publicité que nous faisons. La course automobile est très importante pour nous parce qu'elle nous permet de tester nos voitures, de les développer et d'en tirer des enseignements, et tout ce que nous apprenons est directement intégré dans nos véhicules routiers. Ce que nous apprenons à la Baja, au Nürburgring et au Mans nous permet de faire un pas de plus et d'opérer à la pointe de l'ingénierie. Cette année, nous participerons aux 24 heures du Nürburgring, au WEC et au Mans ainsi qu'à la Baja 1000.

Contrairement à beaucoup d'autres constructeurs d'hypercars, vous faites aussi courir vos voitures. Comment votre activité de course influence-t-elle vos voitures de route ?

Votre amour des voitures rares et uniques est bien documenté. Cela a-t-il inspiré votre parcours pour créer vos propres modèles de voiture ?

J'ai toujours aimé les belles voitures de course et j'ai commencé à les collectionner quand j'ai gagné de l'argent dans ma carrière cinématographique. J'aime prendre des voitures de course et les convertir pour qu'elles puissent être conduites sur la route. Et cette vision des voitures de course pour la route a fini par nous amener à concevoir, à construire et à concevoir nos propres voitures à partir de zéro. Notre première voiture entièrement pratique a été la SCG003. C'est le premier véhicule que nous avons construit, conçu et mis au point à partir de zéro. Au départ, nous l'avions envisagé comme une voiture de course uniquement, mais nous nous sommes ensuite dit "hé, vous savez que cela ferait une voiture de route fantastique". Nous en avons donc conçu une version routière, dont nous avons vendu un certain nombre à des clients et nous allons en livrer une autre très bientôt.

Votre amour des voitures rares et uniques est bien documenté. Cela a-t-il inspiré votre parcours pour créer vos propres modèles de voiture ?

Qu'est-ce qui vous a incité à vous associer avec Motul en tant que fournisseur officiel de lubrifiants ?

Motul a une longue et merveilleuse histoire. Elle a commencé à New York et s'est finalement installée en France. Elle a commencé par fabriquer des lubrifiants pour l'ère industrielle avant de se lancer dans le sport automobile. Et nous sommes ravis d'en faire partie. Motul participe également à des courses comme le Dakar et Baja. Ils sont vraiment enthousiastes et ils envoient des gens à ces courses pour améliorer l'huile. C'est un grand avantage pour nous. Je suis particulièrement heureux que les experts techniques de Motul travaillent avec nos ingénieurs pour adapter les lubrifiants, si nécessaire, à nos véhicules qui roulent et courent de la Baja au Nürburgring, au WEC, au Mans et de Paris à Dakar. Trois de nos voitures de collection, notre Ford MK-IV, notre Ferrari P 3/4 et notre Ferrari 412P ont couru les unes contre les autres au Mans en 1967 et je me souviens avec émotion du parrainage de cette course par Motul".

Voir le film sur la construction de la Baja Boot (© DVL Film House):

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus