Choisir un pays ou une région pour afficher le contenu spécifique à votre position géographique

Continuer

Dragonspeed & Ben Hanley s'engagent au Brickyard

17.05.2019

La voiture Indy connaît un regain de popularité. Jamais auparavant le championnat n'avait connu une telle popularité internationale qu'aujourd'hui, en partie parce qu'un pilote espagnol du nom de Fernando Alonso se porte candidat à la triple couronne et que McLaren lui-même envisage une participation à la saison complète en 2020. D'autres grandes équipes sont également présentes. En effet, Dragonspeed, la meilleure équipe d'endurance de la FIA WEC et de l'ELMS, participe à cinq courses cette saison avec le pilote Ben Hanley. Nous avons rencontré l'Anglais lors des séances d'entraînement. 

Ben, le passage des voitures de sport aux voitures d'Indy est un grand changement. Qu'est-ce qui vous a poussé, vous et l'équipe, à aller dans cette direction ?

L'Indy est vraiment en train de devenir un championnat, et l'équipe a décidé qu'elle voulait faire partie de l'histoire. L'Indy 500 est sans aucun doute l'une des plus grandes courses du monde, alors quelle équipe ne voudrait pas s'y essayer ? Quand on m'a demandé de prendre le volant, j'ai été plus qu'heureux de rendre service

Vous passez également d'un chassis de LMP a celui d'une voiture d'Indy. Dites-en nous un plus sur la voiture que vous conduisez. 

C'est quelque chose de complètement différent. J'ai conduit beaucoup de monoplaces dans le passé, mais là, c'est autre chose. Le principal challenge est qu'il n'y a aucune aide à la conduite. Donc pas d'ABS, de contrôle de traction ou de direction assistée d'ailleurs, donc c'est une expérience vraiment physique.

Dragonspeed & Ben Hanley s'engagent au Brickyard

En tant que pilote, un endroit comme celui-ci doit être comme un véritable temple pour un pilote. Qu'est-ce que ça fait de courir au Brickyard ?

C'est un endroit incroyable, chargé d'histoire. On s'en rend compte quand on se trouve dans le paddock, juste avant de monter dans la voiture. Mais quand le casque est mis, tout cela disparaît et c'est comme si de rien n'était.

Sur les cinq courses que vous courez cette saison, est-ce le seul anneau ? Je suppose qu'il faut un peu de temps pour s'y habituer ?

Cela fait partie de la préparation et de l'état d'esprit, mais le plus difficile est de s'adapter à la vitesse à laquelle vous roulez. Pour faire le tour de l'anneau à une vitesse moyenne de 220 km/h, il faut s'habituer. De plus, la façon dont nous nous dépassons est très différente de celle des parcours circuits habituels.

Dragonspeed & Ben Hanley s'engagent au Brickyard

Quel est votre objectif personnel pour l'Indy 500 ?

Je veux procéder étape par étape. Ce week-end, nous avons les séances de qualification et le premier défi est de se qualifier pour la course. Il y a 36 équipes mais seulement 33 places. Les trois dernières n'arriveront donc pas jusqu'à la course. Dans le passé, même certaines des plus grandes équipes n'ont pas réussi à se qualifier pour la course elle-même. Nous verrons donc ce qui se passera après les séances de qualification. Je ne veux pas faire de pronostics ni fixer d'objectifs. 
 

Dragonspeed & Ben Hanley s'engagent au Brickyard
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus