Choose a country or region to display content specific to your geographic position

Continue

Ludovic Caron, pilote de voiture classique : "On ne gagne pas la course dès le 1er jour"

25.02.2021

Les courses d'endurance sont difficiles. Et elles le sont encore plus à bord d’une voiture classique. C'est pourtant ce que Ludovic Caron fait depuis plusieurs années, en pilotant sa Cobra AC qui l’a mené à deux victoires sur le Tour Auto.  En outre, il participe aux courses Le Mans Classic et Goodwood Revival, et dirige un atelier en France spécialisé dans les voitures des années 1960 et 1970. Nous lui avons demandé ce qu’il faut faire pour gagner le Tour Auto, et pourquoi  il est si important de choisir le bon lubrifiant.

Ludovic Caron,  pilote de voiture classique : "On ne gagne pas la course dès le 1er jour"

Ludovic, quels sont tes projets pour le Tour auto cette année ?

Enzo Ferrari avait l'habitude de dire : "pour finir en premier, il faut d'abord finir". Donc, je vais essayer de finir déjà [rires]. Et puis ensuite nous verrons. C'est une course longue distance, sur cinq jours, avec des étapes spéciales qui s’enchainent. La patience paie, on ne gagne pas la course dès le premier jour. J'ai de la chance, j'ai gagné 63 spéciales depuis ma première en 1997. Mais je sais combien il est difficile de tout mettre en œuvre pour arriver vainqueur à la fin. Je préfère procéder étape par étape et voir ensuite où cela nous mène.

Ludovic, quels sont tes projets pour le Tour auto cette année ?

Tu as gagné deux Tour Autos. Quel est ton secret ?

Oui, je l'ai gagné deux fois. J’y ai participé de nombreuses fois et j'ai aussi failli gagner plusieurs fois. Le secret pour gagner c'est d'être rapide, bchanceux et d'avoir la fiabilité. Vous devez éviter toutes les pénalités, par exemple éviter d'arriver en retard aux points de contrôle à cause d’une crevaison, d’un embouteillage ou autre. C'est une combinaison de beaucoup de paramètres à ajuster ensemble. Toutes les étoiles doivent être alignées. Pour y parvenir, ce n'est pas facile, mais c'est aussi ce qui vous motive et rend le tout si excitant.

Tu as gagné deux Tour Autos. Quel est ton secret ?

Le Tour Auto est dans quelques mois. A partir de quand commencez-vous à préparer l'événement ?

Pendant la saison d'hiver, nous avons entièrement reconstruit le moteur de la Cobra avec de nouveaux pistons et toutes les pièces usées du moteur ont été remplacées. Nous l'avons également testée au banc d'essai. Et nous avons fait de même pour la boîte de vitesses, le différentiel et toutes les autres pièces mécaniques. Nous avons tout remis dans la voiture et nous l'avons testée. Même si nous connaissons la voiture depuis de très nombreuses années, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre sur elle, et il a toujours une part d'imprévu. C'est une histoire sans fin, mais c'est ce qui est amusant.

Le Tour Auto est dans quelques mois. A partir de quand commencez-vous à préparer l'événement ?

Comment c'est de traverser la France en Cobra ?

D'un point de vue confort et fatigue sur 10, je dirais 0,5 [rires]. Mais pour le plaisir et la vitesse, c'est 10 sur 10. Et j’ai de la chance car c’est une voiture légendaire. Mais c’est quand même une voiture de course ancienne, donc ça reste une vraie épreuve. Le soir, vous êtes heureux de vous asseoir sur votre chaise et de vous détendre après une journée entière à conduire.

Faites-vous d'autres courses que le Tour Auto ?

Oui, j'ai fait la Goodwood Revival environ 10 fois et Le Mans Classic depuis qu’il a commencé. Et puis je fais des master series et des courses de gentlemen. Tout dépend du programme.

 
Comment c'est de traverser la France en Cobra ?

En plus de la course, vous avez aussi votre propre atelier ? êtes-vous spécialisé dans les voitures de course ?

Oui, c'est uniquement pour les voitures de course des années 1960 et 1970. Nous venons de la course, c’est là ou se situe notre expertise, donc c’était naturel d’y consacrer notre atelier. C'était une grande époque pour les voitures et c’est très amusant de travailler sur ces modèles.

Vous êtes aussi un partenaire de Motul. Depuis combien de temps utilisez-vous les produits de la marque?

Je suis aidé par Motul depuis le premier jour. J'ai commencé l'atelier en 2003 et j'ai la chance que près de 20 ans plus tard, ils soient toujours à mes côtés. Nous avons très bien travaillé ensemble. Leurs produits sont vraiment de grande qualité, et les gens ont une bonne mentalité et sont très passionnés par cette industrie. C’est toujours plaisant de pouvoir partager sa passion avec des personnes qui partagent les mêmes idées. Je suis vraiment fier d'être un ambassadeur Motul dans le domaine des courses de voitures classiques.

En plus de la course, vous avez aussi votre propre atelier ? êtes-vous spécialisé dans les voitures de course ?

Il n'y a probablement pas de meilleur test pour une voiture classique que le Tour Auto. Dans quelle mesure les lubrifiants Motul contribuent-ils à tes succès ?

J'ai fait beaucoup de courses longue distance avec des voitures de collection et j'ai toujours utilisé les produits Motul. Je n'ai jamais eu d’avarie mécanique. Je sais que je peux compter sur leur qualité pour aller jusqu'au bout.

Un tour en AC Cobra :

The full aftermovie of the Tour Auto 2020:

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus