Un « Z » qui veut dire… Zarco !

24.05.2018

Avec un pilote français en pôle pour la manche française de MotoGP, la Zarcomania était en feu ce week end au Mans

Le Grand Prix de France MotoGP fut marqué par… Marquez, certes mais la « Zarcomania » a atteint des sommets au Mans. Le pilote Monster Yamaha Tech3 occupait la 2ème place du championnat du Monde en arrivant dans la Sarthe, là où il avait obtenu son premier podium en 2017. Samedi, devant ses supporters en folie, il a signé la pole position… Et en plus, il s’appelle Johann Zarco, un vrai nom de super héros !

 

Avec un pilote français en pôle pour la manche française de MotoGP, la Zarcomania était en feu ce week end au Mans

Il suffisait de lire les titres de la presse française : « Zarco en pleine lumière », « Johann Zarco fait un pas vers l’exploit », « Zarco enflamme le Grand Prix moto ». Johan le magnifique a probablement permis d’augmenter certains tirages et de booster l’audience du Grand Prix. Avec plus de 100.000 spectateurs dimanche et 206.617 au cumul des trois jours, tous les records ont été battus. Il n’a manqué qu’une victoire pour que la fête soit complète mais hélas, Johann Zarco a chuté au huitième tour.

 

Les Français ont raison de profiter de l’instant présent. Ils ont fêté sept champions du Monde de Vitesse moto dans le passé, mais aucun dans la catégorie reine. Sur 863 Grand Prix 500cc / MotoGP disputées depuis le premier championnat du Monde FIM en1949, trois seulement se sont achevés par une Marseillaise, en 1954, 1985 et 1999 !

 

Un « Z » qui veut dire… Zarco !

Comme le disait une journaliste lors de la conférence de presse post-qualification : « On n’a jamais vu autant de monde devant votre réceptif ! » Bien sûr, la question de la pression engendrée par le vedettariat fut maintes fois posée au double champion du Monde Moto2. « J’ai un peu découvert cette sensation l’année dernière mais c’est vrai, il y a encore plus de monde pour les photos et les autographes. Heureusement, les gens de l’équipe qui managent les relations avec la presse et les rencontres avec les fans m’ont concocté un très bon emploi du temps, parfaitement calibré pour me laisser le temps de me détendre. Tout est sous contrôle. De plus, je dois reconnaître que je vis des moments assez exceptionnels comme on n’en vit pas tous les jours dans une vie. Ce serait dommage de les considérer de façon négative. »

 

Direction la salle de la presse pour recueillir un avis autorisé, celui d’un éminent représentant des médias spécialisés étrangers, donc en dehors de tout patriotisme : « Zarco n’a pas toujours eu bonne presse comme c’est le cas actuellement, mais avec son manager Laurent Fellon, ils ont beaucoup travaillé et aujourd’hui, il peut espérer réaliser de très belles choses, y compris l’an prochain avec son futur employeur. Il peut encore progresser, par exemple en se montrant moins impatient qu’aujourd’hui. »

 

Un « Z » qui veut dire… Zarco !

Que pensent les fans du personnage ? « Je l’aime bien et pas seulement parce qu’il est Français, c’est un très bon pilote et aussi quelqu’un de très humain » confiait ce jeune homme croisé lors de la rencontre avec le public du vendredi soir. Quant à Pauline, elle venait de se faire dédicacer une photo au sein du réceptif Motul quand nous lui avons tendu le micro. « Il est très bien, il présente bien, il donne envie de s’intéresser à sa discipline. Par rapport à d’autres champions, il est peut-être aussi plus simple et plus abordable. » Il ne lui reste plus qu’à gagner le prochain Grand Prix !

 

Un « Z » qui veut dire… Zarco !

Motul était partenaire lubrifiant official du Grand Prix de France MotoGP et soutient techniquement Monster Yamaha Tech3 et Suzuki Racing dans la catégorie phare du sport moto sur circuit.

 

 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

© 2018 Motul

Changer de pays