La magie du Grand Prix de Pau de jour, de nuit et sous la pluie !

16.05.2018

The Pau Grand Prix is one of the jewels among city circuits in motor sport. If the F3s again topped the bill, the GTs left their mark on the public in a thrilling night-time display.

 

 

The Pau Grand Prix is one of the jewels among city circuits in motor sport. If the F3s again topped the bill, the GTs left their mark on the public in a thrilling night-time display.

La première épreuve automobile ayant eu Pau pour ville de départ et d’arrivée remonte au dix-neuvième siècle ! Puis, en 1900, le « Circuit du Sud-Ouest » s’est couru sur un parcours de 300 kilomètres, toujours avec la capitale du Béarn pour plaque tournante. L’appellation « Grand Prix de Pau » est alors utilisée pour la première fois afin de récompenser le vainqueur de la catégorie des voitures les plus puissantes. Trente ans plus tard, Pau accueille le Grand Prix de France mais on est encore loin du tracé actuel. On s’en approche en 1933, avec un meeting confiné dans le centre ville. La configuration que l’on connaît aujourd’hui fut inaugurée en 1935.

Pau est donc un des plus anciens circuits du monde et les pilotes qui prennent part aux épreuves modernes et historiques actuelles ont l’honneur de s’inscrire dans les traces de légendes telles que Juan-Manuel Fangio, Alberto Ascari, Jack Brabham, Jim Clark, Jochen Rindt, Jackie Stewart ou… Lewis Hamilton !

La magie du Grand Prix de Pau de jour, de nuit et sous la pluie !

A huit reprises entre 1950 et 1963, le Grand Prix de Pau fut disputé selon la réglementation de la Formule 1, même s’il n’a jamais compté pour le championnat du Monde des Conducteurs. La Formule 2 a servi de tête d’affiche à 26 des 77 éditions. Des pilotes de la trempe de Graham Hill ou Henri Pescarolo font partie des pilotes qui ont porté les couleurs de Motul au Grand Prix de Pau en F2 dans les années 70. Les anciens se souviennent sans doute de la 3ème place de Tim Schenken au volant de sa Motul-Ford M1. En cette année 1973, Bob Wollek et Jean-Pierre Jaussaud, membres eux aussi du Motul Rondel Racing, avaient atteint l’arrivée dans le Top 6.

L’année 1979 fut marquée par un partenariat entre Motul et la prestigieuse équipe March officielle de Formule 2. Marc Surer se signala à Pau par une pole position et un podium. Pour la marque au logo rouge et blanc, la consécration est arrivée en 1980 avec une victoire absolue dans la cité du bon Roi Henri IV, grâce à Richard Dallest et son AGS.

Le Grand Prix de Pau a connu des hauts et des bas avec le faste de la Formule 3000, les années F3, l’intermède WTCC (World Touring Car Championship), la mise en place dans l’urgence d’un plateau de Formule Renault en 2013 et même une annulation en 2009. Souhaitons que l’évolution que va subir la Formule 3 en 2019 ne porte pas préjudice à ce monument du sport auto !

La magie du Grand Prix de Pau de jour, de nuit et sous la pluie !

En attendant les futures décisions, on peut saluer la réussite de la nocturne qui accueille gratuitement le public palois et renforce l’esprit festif du meeting. Pour les pilotes, il s’agit d’un fameux challenge, surtout quand la pluie est de la partie comme cette année. Dans ces conditions, les Porsche, BMW, Mercedes, Ginetta, Audi et Aston Martin de la catégorie GT4 ont assuré le spectacle. Le championnat de France FFSA GT à Pau c’est la fièvre du samedi soir !

La magie du Grand Prix de Pau de jour, de nuit et sous la pluie !

Motul soutient le championnat de France FFSA GT. Les teams vainqueurs à Pau Speedcar et CD sport, ainsi que Cool Racing, CMR, IMSA Performance, Orhès Racing et M Racing – YMR sont partenaires techniques de Motul dans la série française réservée aux GT4.

Photos © Pro-Photos-Sport

 

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

© 2018 Motul

Changer de pays