Les casques de Zarco sont entre de bonnes mains

13.06.2018

Depuis 20 ans, Jean-Jacques Lacroix s'occupe de la préparation des casques Shark des pilotes sur les Grand Prix de Moto GP

Un Grand Prix MotoGP est une immense entreprise de production de passion, composée d’éléments complémentaires étroitement imbriqués, écuries, fournisseurs, médias, marchands, réceptifs, cantines et hôtels de campagne ou encore équipementiers. Dans cette dernière catégorie, on trouve les fabricants de casques et leur service course qui veillent à la sécurité et au confort des pilotes.

 

 

Depuis 20 ans, Jean-Jacques Lacroix s'occupe de la préparation des casques Shark des pilotes sur les Grand Prix de Moto GP

Voilà encore un métier pas comme les autres : Depuis que Shark a décidé de structurer son service course, Jean-Jacques Lacroix se déplace sur les 19 Grand Prix du calendrier pour s’occuper des pilotes sous contrat avec la marque. Celle-ci, qui est aussi marseillaise que Jean-Jacques, est bien implantée dans l’univers des Grand Prix, avec Johann Zarco, Jorge Lorenzo et Scott Redding en MotoGP, plus quelques pointures du Moto2. A force d’œuvrer dans la coulisse au sein de la structure Racing Service de Shark, notre homme est devenu une des figures les plus connues du paddock. Il a répondu à notre curiosité.

 

 

 

Les casques de Zarco sont entre de bonnes mains

Un pilote comme Johan Zarco dispose de combien de casques sur les meetings ?

“J’essaye de faire en sorte qu’un pilote ait 5 casques à sa disposition, en cas de chute et en fonction du climat. S’il fait beau, alors j’en monte deux en visière fumée. Deux autres casques sont en écran teinté léger et il y a un casque full pluie avec la visière claire, des joints et un masque pour éviter la buée. Mais s’il pleut tout le week-end, je supprimerai un casque avec visière fumée pour avoir deux casques « pluie ». Il faut continuellement jongler avec les cinq teintes d’écran disponibles.”

 

Comment expliquer cette nouvelle forme qui rappelle les casques utilisés en ski de vitesse ?

Cet appendice aérodynamique à l’arrière du casque, appelé « wings », permet d’assurer une continuité de la forme de la moto avec le carénage, la bulle, la tête du pilote, ce fameux wings, la protection dorsale et l’arrière de la moto. De cette façon, on aura moins de turbulences, et plus l’air glisse, plus la vitesse de pointe est importante, on l’a vérifié en soufflerie.

 

 

 

Les casques de Zarco sont entre de bonnes mains

Au niveau du nettoyage, quels sont vos « trucs » ?

“Les deux produits Motul Helmet & Visor Clean et Helmet Interior Clean, respectivement pour l’extérieur et l’intérieur du casque. Quand on fait des courses hors-Europe, sept fois dans l’année, le dimanche soir après la course, c’est la course ! Il faut tout ranger en vitesse et les pilotes, à la fin du Grand Prix, où ils ont énormément transpiré, ont tendance à mettre le casque dans sa housse, et on le récupère deux semaines plus tard… dans son jus ! A ce moment-là, je démonte l’intérieur du casque, bien sûr, je remplace tout sauf le PS (polystyrène) qui ne peut pas être changé. Je bombarde avec le produit et on arrive à masquer les odeurs…”

 

 

 

Les casques de Zarco sont entre de bonnes mains

Pictures ©Lukasz Swiderek

 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

© 2018 Motul

Changer de pays