Motul Roof of Africa 2017

06.11.2017

Motul Roof of Africa 2017: la 50ème édition

 

 

Motul Roof of Africa 2017: la 50ème édition

Elle est la plus ancienne compétition tout-terrain d’Afrique et l’une des plus vieilles du monde. The Motul Roof of Africa mérite bien son titre de reine des épreuves d’Enduro Extrême. Du 15 au 18 novembre, au coeur du Royaume du Lesotho, on fêtera le 50ème anniversaire de la création d’un événement qui soumettra une nouvelle fois les organismes et les mécaniques à un test impitoyable. L’intérêt sportif de The Motul Roof of Africa 2017 sera en outre renforcé par son statut de manche finale de la Red Bull Hard Enduro Series.

 

La popularité de l’Enduro Extrême n’en finit pas de s’accroître un peu partout dans le monde. The Motul Roof of Africa a construit sa réputation sur un niveau de difficulté hors normes. Organisée sur trois jours, la compétition suscite l’intérêt des passionnés bien au-delà des frontières du Lesotho et de l’Afrique du Sud. Des spécialistes internationaux de la discipline viennent ainsi chaque année se confronter aux meilleurs pilotes professionnels et amateurs locaux.

 

 

Le programme de l’édition 2017

 

 

Le programme de l’édition 2017

Les pilotes Gold et Silver débuteront comme de coutume leur parcours sur un circuit en ville, appelé « Round the Houses » (autour des maisons) au cœur de Maseru, la capitale du Lesotho. Ils prendront le départ au Maseru Club, pour rejoindre l’ambassade des Etats-Unis via Kingsway. Puis, ils emprunteront la rue Jean-Paul II, en passant devant le Golf Club et la Maison des Nations Unies avant de boucler la boucle. Les cinq courses de trois tours chacune permettront aux spectateurs de faire le plein d’adrénaline au diapason du rythme endiablé des machines. Des cascadeurs seront également à l’ouvrage dans le quartier du Maseru Club pour offrir au public un surcroît d’émotions.

 

Les pilotes Bronze se rendront directement au départ de la première épreuve spéciale contre la montre… à 2700 mètres au dessus du niveau de la mer, sachant que l’altitude de la course varie entre 1500 et 3000 mètres. Durant le deuxième et le troisième jour de la compétition, les concurrents évolueront dans les montagnes sur des chemins recouverts de sable et de pierres, des terrains durs et des sentiers rocailleux et escarpés. Ils franchiront des cols et traverseront des gués qui pourront se révéler profonds selon la météo. Les températures devraient approcher les 35 degrés et il sera indispensable de s’hydrater efficacement pour viser un bon résultat.

 

Deux hélicoptères survoleront le site de l’événement. Celui de MGC Aviation sera dédié à la production d’images TV tandis que les forces armées du Lesotho fourniront un appareil équipé pour les éventuelles urgences médicales et évacuations.

 

 

Les protagonistes à suivre

La liste des engagés ressemble à une réunion des meilleurs enduristes internationaux. Vainqueur de The Roof of Africa l’an passé, Graham Jarvis (Rockstar Energy Husqvarna) défendra son titre. Alfred Gomez Cantero (Red Bull KTM), qui a frôlé la victoire en 2016, reviendra lui aussi, dans le but de prendre sa revanche.

 

Parmi les top pilotes sud-africains qui prendront part à l’épreuve, on note la présence de Brett Swanepoel (Pepson Plastics Husqvarna), un habitué du podium de The Roof of Africa. Le champion du Monde Junior de Super Enduro Blake Gutzeit (Bidvest bLU cRU Yamaha) sera là aussi tout comme son frère Jade Gutzeit (Alfie Cox KTM Motul Racing), qui l’a emporté en 2003.

 

La Sud-Africaine Kirsten Landman (Brother Leadertread KTM), plus connue sous le sobriquet de « la Dame de Fer de l’Enduro Extrême » fut en 2016 la première femme à intégrer la catégorie Gold et à aller au bout du parcours. La venue de l’Espagnole Sandra Gomez (Pepson Plastics Husqvarna) renforcera l’intensité sportive des débats. Ce duel dans la course sera sans doute passionnant à suivre.

 

L’organisateur de The Motul Roof of Africa, Peter Luck, nous donne un aperçu de ce qui attend les acteurs et observateurs de l’épreuve. « Le parcours sera aussi rude qu’à l’accoutumée, mais pas infranchissable et chaque classe y trouvera un défi adapté à son niveau. En tout cas, il s’agira à nouveau d’un test implacable pour les hommes, les femmes et les machines. Les spectateurs se verront proposer des points de vue imprenables. Enfin, samedi, les fans pourront applaudir les pilotes sur le podium tout de suite après l’arrivée. »

 

 

Partenaire titre

Motul Afrique du Sud a soutenu l’épreuve en tant que partenaire lubrifiant officiel avant de devenir partenaire titre à l’occasion de la 49ème édition. Directrice de la zone Afrique Australe et Orientale de Motul, Mercia Jansen affirme qu’aborder The Roof of Africa en tant que partenaire titre pour la deuxième année est un grand honneur pour la marque. « C’est une grande fierté pour nous d’être associés à une vaste diversité de disciplines des sports mécaniques de par le monde, en particulier lorsqu’il s’agit d’une épreuve d’Enduro aussi exigeante que celle-ci » a-elle déclaré.

 

Ce rôle complète celui de fournisseur officiel de très nombreux constructeurs et écuries qu’exerce Motul depuis de longues années. Ces collaborations sur le terrain des compétitions n’ont cessé d’impulser d’importants développements technologiques.

 

Les contrôles administratifs et le briefing des pilotes auront lieu mercredi 15 novembre à l’AVANI Lesotho Hotel qui sera aussi le quartier général de l’organisation pendant toute la durée de l’événement. Pour rester en prise directe avec la course, vous pouvez visiter la page facebook Motul Roof of Africa – Mother of Hard Enduro ou le site officiel : www.roofofafrica.info .

 

 

 

Motul Roof of Africa 2017

© 2017 Motul

Changer de pays