Rencontre avec une légende du sport automobile de l’URSS

17.12.2015

Rencontre avec une légende du sport automobile de l’URSS

En 1983, le pilote et mécanicien Russe Edgar Lingdren a remporté un des championnats les plus difficiles dans son pays alors qu’il était âgé d’une cinquantaine d’années. C’était avant la chute du rideau de fer, en URSS. Dix ans plus tard, il est devenu triple champion de Russie de 1993 à 1995. Celui que l’on peut qualifier de légende des sports mécaniques, de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques à l’actuelle Fédération de Russie, est toujours aussi passionné : il va se remettre sérieusement à courir en 2016 avec un soutien de Motul pour son équipe ! Rencontre.

 

- Comment en êtes-vous arrivé à pratiquer le sport automobile ?

‘Depuis mon enfance, la course m’a toujours obsédé et comme beaucoup d’adolescents en URSS, je démontais et modifiais inlassablement de simples motocyclettes. J’ai d’abord pratiqué le motocross au milieu des années 50 en rejoignant l’équipe de la Bauman Moscow State Technical University. Nous étions très compétitifs et nous réussissions parfois à battre les pilotes du Central Sport Club of Army, la référence à l’époque. J’étais à la fois pilote et ingénieur au sein du team, car en tant qu’étudiant je travaillais au département des moteurs à combustion. J’ai même conçu et construit mes propres motos. Quinze années après mes débuts sur deux roues, à l’âge de 35 ans, j’ai découvert le sport auto un peu par hasard, avec l’équipe d’une autre université, Moscow Automobile and Road Construction University (MADI). Je m’étais cassé le genou et j’avais prêté ma machine à un des pilotes de leur équipe. Celle-ci faisait aussi courir une voiture, qu’on m’a proposé de piloter. A l’époque, je travaillais toujours à la Bauman Université. L’administration a eu vent de ma situation et a accepté de me faire changer d’établissement…’

 

-Là aussi, votre rôle dépassait le fait de piloter ?

« Je préparais et pilotais des autos de course, tout en développant parallèlement d’autres projets comme par exemple des véhicules d’intervention pour les pompiers ou des voitures de série. J’en suis arrivé à construire une monoplace qui est exposée au Musée du Circuit de Bikernieki près de Riga en Lettonie depuis 20 ans. J’ai eu le plaisir de la piloter sur cette piste à l’occasion du meeting Dzintara Volga, dont Motul est partenaire. »

 

-Vous connaissez bien la marque Motul et ses produits ?

« Je me demande par quel miracle, mais au milieu des années 70 nous pouvions obtenir des lubrifiants Motul venus de France pour nos activités en compétition ! Depuis cette époque, je ne veux plus en utiliser d’autres. »

 

Quels sont vos projets pour la saison 2016 ?

« Je vais participer à nouveau au Moscow Classic Grand Prix, sur le Moscow Raceway. Piloter des autos anciennes sur ce magnifique circuit moderne est très plaisant. J’ai aussi prévu de m’aligner au départ de plusieurs courses au volant de notre monoplace rétro. Je vais me mettre au travail pour qu’elle soit fin prête pour mon retour ! »

© 2017 Motul

Changer de pays